Thérèse "Vivre d'Amour"

Publié le par Janane

therese-pochette-album

 

 

 

«Thérèse,  Vivre d’Amour » est un projet audacieux. C’est un projet surprenant fait de rencontres talentueuses. Et c’est avant tout la rencontre entre un compositeur et des poèmes écrits à la fin du 19ème siècle. Ce compositeur, c’est Grégoire. Les textes quant à eux sont de Sainte Thérèse de Lisieux, religieuse carmélite française au destin peu ordinaire, ayant frôlé la mort à plusieurs reprises avant d’être emportée par la tuberculose en 1897, alors qu’elle n’était âgée que de 24 ans.

                                                                                    

Lorsque Grégoire découvre les textes de Sainte Thérèse, il se met à composer des mélodies au piano, au service de ces écrits baignés d’amour et de spiritualité. Il est touché par tant de grâce, de justesse et de fragilité.

 

« Thérèse, Vivre d’Amour » c’est aussi un projet atypique de par sa dimension collective. Plusieurs artistes accompagnent en effet Natasha St Pier sur cet album : Anggun sur le titre 

« Vivre d’Amour », Sonia Lacen, Elisa Tovati, Monseigneur Di Falco, Michaël Lonsdale, Grégory Turpin, Les Petits Chanteurs à la croix de bois…


 

312-1084-large        

 

Lorsque j'étais enfant, à la maison il y avait un livre que j'adorais, c'était la vie de Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus, au travers  de ce livre je retrouvais l'existence de ma tante qui était rentrée dans les ordres (mon grand père n'avait pas apprécié,  mais... ainsi va la vie).


Voici un très joli poème écrit par Sainte-Thérèse de Lisieux qui exprime bien le sentiment de la joie.

 

 

MA JOIE

 

Il est des âmes sur la terre
Qui cherchent en vain le bonheur
Mais pour moi, c’est tout le contraire
La joie se trouve dans mon cœur
Cette joie n’est pas éphémère
Je la possède sans retour
Comme une rose printanière
Elle me sourit chaque jour.

Vraiment je suis trop heureuse,
Je fais toujours ma volonté…
Pourrais-je n’être pas joyeuse
et ne pas montrer ma gaieté ?…
Ma joie, c’est d’aimer la souffrance,
Je souris en versant des pleurs
J’accepte avec reconnaissance
Les épines mêlées aux fleurs.

Lorsque le Ciel bleu devient sombre
Et qu’il semble me délaisser,
Ma joie, c’est de rester dans l’ombre
De me cacher, de m’abaisser.
Ma joie, c’est la Volonté Sainte
De Jésus mon unique amour
Ainsi je vis sans nulle crainte
J’aime autant la nuit que le jour.

Ma joie, c’est de rester petite
Aussi quand je tombe en chemin
Je puis me relever bien vite
Et Jésus me prend par la main
Alors le comblant de caresses
Je Lui dis qu’Il est tout pour moi
Et je redouble de tendresses
Lorsqu’Il se dérobe à ma foi.

Si parfois je verse des larmes
Ma joie, c’est de les bien cacher
Oh ! que la souffrance a de charmes
Quand de fleurs on sait la voiler !
Je veux bien souffrir sans le dire
Pour que Jésus soit consolé
Ma joie, c’est de le voir sourire
Lorsque mon cœur est exilé…

Ma joie, c’est de lutter sans cesse
Afin d’enfanter des élus.
C’est le cœur brûlant de tendresse
De souvent redire à Jésus :
Pour toi, mon Divin petit Frère
Je suis heureuse de souffrir
Ma seule joie sur cette terre
C’est de pouvoir te réjouir.

Longtemps encore je veux bien vivre
Seigneur, si c’est là ton désir
Dans le Ciel je voudrais te suivre
Si cela te faisait plaisir.
L’amour, ce feu de la Patrie
Ne cesse de me consumer
Que me font la mort ou la vie ?
Jésus, ma joie, c’est de t’aimer !

images-copie-1.jpg


Publié dans Actualité

Commenter cet article

mounic 03/04/2013 20:56

va tranquille à ton scanner, tu n'as rien, je le sais! dors bien! bisous

mounic 03/04/2013 20:08

J'aime beaucoup Ste Thérèse. Nous avons, en notre église, une superbe statue la représentant. Je crois que beaucoup de personnes sont attachées à ce petit bout de femme, qui a tant souffert! merci
pour ce superbe billet. Bisous